Go to Top

50 ans d’histoire

Aujourd'hui

mallview

Les Galeries de la Canardière possèdent 177 207 pi2 et comptent 58 magasins. Des commerçants qui faisaient partie de l’ouverture, il en reste quatre : Bijouterie Suisse, Salon Royal, Laura Secord et la Banque de Commerce (CIBC).

De nombreuses activités culturelles et éducatives sont prévues dans les mois à venir. À vous de les découvrir dans notre rubrique «promotions». Il en est de même des innovations technologiques.

Premier centre commercial

Les galeries de la Canardière sont historiquement le premier centre commercial de Québec.

Le développement urbain des années 1910-1920 suscite la construction d’habitations dans ce qui deviendra la paroisse de Saint-Pascal Bylon et la constitution de Giffard en municipalité. Cependant, le lotissement des terres situées face à l’hôpital Saint-Michel-Archange – prévu dès 1913 – tarde. Dans les années 1950, la croissance des quartiers environnants fera de ce site central un lieu propice pour les services et commerces. Il faut dire que le site est vacant et localisé au centre d’un bassin de population important et en croissance. Aussi, lorsqu’en 1956 l’administration municipale change le zonage de l’endroit pour y permettre les commerces et l’établissement d’un « centre d’achats », l’Association des marchands détaillants du district de Québec voit d’un mauvais œil cette nouvelle concurrence. Bien que le nouveau zonage soit adopté rapidement, le projet prend du temps à démarrer. Finalement, en 1959, le permis de construction d’un centre commercial d’une valeur de 1.5 millions de dollars est accordé et les travaux débutent l’hiver 1960.

En mai 1960, une partie importante de la structure du centre commercial s’élève. Il s’agit là du premier centre commercial à Québec et le second dans la région, Place Sainte-Foy ayant ouvert ses portes en 1958. Le 29 septembre 1960, les commerces du Centre d’achats Canardière, comme on l’appelle alors, accueillent leurs premiers clients. Inspiré de ce qui se fait aux états-Unis, son architecture fonctionnelle et ouverte permet un accès rapide et direct aux commerces qui en font partie.

Le Cinéma Canardière constitue un élément important de l’histoire du centre commercial. Il faut dire qu’il est, dans les années 1960 un des plus grands et des plus modernes de Québec. On pouvait y asseoir plus de 700 personnes. Pour de nombreux enfants, le cinéma du samedi reste gravé dans la mémoire : pour 0,25$, ils pouvaient regarder Astérix le gaulois ou encore les films de Jerry Lewis et Dean Martin pendant que les parents magasinaient tranquillement.

Toutefois, les difficultés causées par l’entretien d’un bâtiment certes esthétique mais qui ne tient pas compte de l’hiver amène les propriétaires du centre à couvrir le mail et murer les porches. En 1971, les Galeries de la Canardière procèdent à une grande ouverture en inaugurant un mail couvert avec des vedettes de l’époque comme Lucien Hétu, Jonny Farago et Patrick Zabé.

Des commerçants qui faisaient partie de l’ouverture, il en reste quatre : Bijouterie Suisse, Salon Royal, Laura Secord et la Banque de Commerce .